Mon parcours

Le vieux dicton « La vie n’est pas une longue ligne droite » me correspond tout à fait. Mon parcours est atypique, comme plusieurs. L’intérêt pour la photographie et le dessin est apparu simultanément tout comme un fort penchant pour les formes d’art de toutes origines. Je me rappelle des premiers clichés de craquelures d’asphalte, de textures de pierre, un engouement pour l’infiniment petit…

 

Depuis toujours, le regard que porte l’être humain sur son apparence me fascine. À la suite d’un long ressourcement en Europe, j’ai entrepris des études en Arts visuels à l’UQÀM vers la fin des années 1980. Mes premières créations étaient largement inspirées par les œuvres des mouvements des Automatistes et des Expressionnistes abstraits, inspirées aussi par le moment présent… l’abandon du geste sur la toile.

 

La photographie de terrain et de studio a pris le dessus plusieurs années. Mes connaissances en scénographie, en techniques de scène, en technologies d’imagerie numérique et du langage dans l’image, le tout lié à mon travail de porte-parole pour une firme nippone, se sont avérées des atouts importants dans le développement de ma démarche créatrice.

 

2000. J’ai cofondé le groupe Foudl’ART, une association d’artistes en arts visuels des Laurentides désireuse de promouvoir l’art sous toutes ses formes.

 

2008. Exposition solo intitulée «Marées », soit une série de photographies monochromes à la Maison de la culture de Lachute puis sur les murs du célèbre Café de la Grave aux Îles de la Madeleine.

 

2014. Naissance du projet « Dust and Dirt » qui évoluera vers « Visages éphémères », mon projet est toujours en cours. Lors d’une performance, j’invite le modèle à se raconter, à faire partie intégrante de l’oeuvre qui prend forme en direct. Être peint dans l’instantané plutôt que de transposer le sujet sur la toile permet l’interaction à un niveau tout autre. L’allure et les gestes du modèle se transforment dans l’oeuvre en constant changement.

 

2017. « Visages éphémères » fut présenté aux Îles de la Madeleine à la galerie La Méduse puis au Café de la Grave pour l’été. Puis à l’automne, l’exposition se transporta à Montréal, Cannes et Paris au célèbre Salon des Beaux Arts de la SNBA au Carrousel du Louvre

2018. Représenté par la  Kipling Contemporary Art Gallery de Toronto depuis cette année, j'étais présent à Florence, Italie tout le mois d'avril à la galerie Merlino. En mai j'ai fait une exposition solo à la Maison de la culture de Lachute et à l'Espace Solo au Îles de la Madeleine au mois de juin. De plus à l'automne j'ai eu le grand bonheur de créer et présenter une exposition solo sous le thème de l'Homme et son environnement au Musée de la Mer, Îles de la Madeleine.

2019. L'exposition au Musée de la Mer s'est terminée en mars et je fut sélectionné membre du jury au Concours de château de sable des Îles de la Madeleine.

Bio

The old saying “Life is not a long straight line” fits me perfectly. My career is typical, like many. Interest in photography and drawing appeared simultaneously as a strong penchant for art forms of all origins. I remember the first shots of asphalt cracks, stone textures, a craze for the infinitely small.

 

Since forever, the look that the human being takes on his appearance fascinates me. Following a long renewal in Europe, I began studying visual arts at UQÀM, Montreal in the late 1980’s. My first creations were largely inspired by the works of the movements of Les Automatistes and Abstract Expressionists, inspired by the present moment, the abandonment of the gesture on the canvas.

 

Field and studio photography has taken over many years. My knowledge of scenography, stage techniques, digital imaging technologies and language in the image, all related to my work as spokesperson for a Japanese firm, have proven to be important assets in the development of my creative process.”

 

2000:
I co-founded the Foudl’ART group, an association of visual arts artists from the Laurentians, Quebec, wishing to promote art in all its forms.

2008:
I had a solo exhibition entitled “Tides”, a series of monochrome works at the Maison de la Culture in Lachute, then on the walls of the famous Café de la Grave at the Îles de la Madeleine.

2014:
The project “Dust and Dirt”, which will evolve towards “Ephemeral Faces”, my project which is still in progress. During a performance, I invite the model to reveal themselves, to be an integral part of the work that takes shape live. Being painted in the snapshot rather than transposing the subject to the canvas allows interaction on a different level. The pace and gestures of the model are transformed into the work in constant change.

2017:
“Ephemeral Faces” was presented at the Îles de la Madeleine at the La Méduse Gallery and at the Café de la Grave for the summer. Then, in the fall, the exhibition moved to Montreal, Cannes and Paris at the famous SNBA Salon des Beaux Arts at the Carrousel du Louvre.

2018:
Artist at Kipling Gallery in Toronto since February. I was in Florence, Italy all the month of April at the Merlino Gallery. In May, I  did a solo exhibition at the Maison de la Culture in Lachute and Espace Solo at the Îles de la Madeleine in June. Moreover in the fall and winter 18/19 had the great happiness to create and present a solo exhibition under the theme of Man and its environment at the Museum of the Sea, Magdalen Islands.

2019:

I as Jury member or the Sand Castle countest in the Magdalen Islandsé

© 2015-2019 - Guy Séguin.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now